Les soins énergétiques à distance :
déroulé et préconisations

teenage-girl-with-praying-sunny-nature.jpg

Un soin énergétique permet de réharmoniser les énergies vitales, karmiques et transgénérationnelles d’une personne, de rétablir la circulation énergétique optimale, de lever les blocages et de recharger en énergie positive, afin de permettre à cette personne d’évoluer vers un mieux-être, et de vivre les expériences prévues sur le chemin de vie de manière optimale.

La particularité de l’énergie est qu’elle ne connaît pas la distance : il est donc tout à fait possible de faire un soin énergétique à une personne à l’autre bout du monde par rapport au thérapeute énergéticien avec une efficacité tout à fait identique à un soin fait en présence dans le cabinet du thérapeute.

Un soin à distance peut être plus aisé à insérer dans un emploi du temps chargé, puisqu’il n’y a pas de déplacements nécessaires, ou éviter un effort coûteux pour une personne qui souffre de douleurs, par exemple. Cela vous permet également de faire un soin avec le thérapeute qui ‘‘vibre’’ pour vous, même s’il est loin de vous.

Quel est le déroulé d’un soin énergétique à distance tel que je le pratique?

 

Tout d’abord, nous préparons le soin ensemble, par le moyen de communication de votre choix (téléphone, messages sms, e-mail, etc.) : vous m’expliquez quelles problématiques vous ont fait venir à moi, ce que vous souhaitez voir évoluer dans votre vie. Cela peut être au niveau d’une manifestation physique (fatigue physique, douleurs, maladie, ressentis, problématique déjà suivie par d’autres types de médecine, etc.), au niveau émotionnel (fatigue émotionnelle, angoisse, mal-être général, burn-out, dépression, sentiment d’être dépasséž-e, traumatisme lié à une expérience vécue, etc.), ou sur votre chemin de vie : cycle qui se répète, expérience qui revient sans cesse, sentiment d’être bloqué-že à un stade et de ne pas trouver le moyen de reprendre son cheminement, etc. Il peut y avoir plusieurs problématiques abordées lors d’un soin, de nature différente : faites une liste la plus exhaustive possible.

Une fois que vous m’avez communiqué ces informations, j’établis un bilan énergétique écrit (que je vous communique par la suite) et qui me sert à déterminer le nombre de soins nécessaires pour nettoyer et réharmoniser toutes les énergies en cause, ainsi que la ou les datežs optimaležs pour réaliser les soins. En fonction de votre vécu, si un anniversaire ou une date anniversaire d’un événement approche, ou en fonction des configurations lunaires qui boostent les soins, certaines dates (souvent une fourchette de 3 jours) seront à privilégier pour un soin qui va le plus loin possible.

Lorsque nous nous sommes mis d’accord sur une date, nous convenons également de l’heure, ou de la demi-journée durant laquelle le soin se déroulera. Le jour dit, je travaille sur vos énergies au moment convenu, et le cas échéant si les problématiques nécessitaient plusieurs soins, je vous fais un bilan de ce qui a travaillé lors de chaque soin. Les énergies fonctionnent par empilement, et lorsque plusieurs soins sont nécessaires, c’est parce que «la pile» est trop grosse pour être enlevée en une fois : toutes les énergies mentionnées dans le bilan ne sont donc pas forcément nettoyées par chaque soin. Un soin dure entre 30 et 50 minutes en général.

Que faire de votre côté ?

Je préconise un moment calme, avec un minimum d’interactions sociales au moment du soin.

Certains souhaiteront profiter au maximum de l’expérience, et créeront un rituel pour l’occasion, avec bougie et musique par exemple, ou une séance de méditation ou de relaxation qui leur permettra d’être à l’écoute de leurs ressentis à ce moment-là.

Certains n’auront pas ce loisir, ou tout simplement pas cette envie, ou même se trouveront par exemple sur leur lieu de travail. Dans ce cas-là, il est tout à fait possible de vaquer à ses occupations habituelles. Il faut savoir que l’âme sera occupée pendant ce temps-là, car c’est notamment elle qui nettoie et me remet certaines énergies dont elle veut se débarrasser. Il est donc nécessaire d’avoir conscience que moins vous serez dérangéž-e, plus ce sera facile pour elle, sans qu’une interaction brève signifie l’échec du soin ! Simplement, ce n’est pas forcément le moment pour être en réunion, ou en cours (qu’on soit du côté apprenant ou enseignant), ou tout autre moment où il est nécessaire d’interagir avec du monde de manière soutenue.

Et après le soin ?

Après le soin, votre corps travaille plusieurs jours. En plus de nettoyer et réharmoniser, un soin donne de l’élan au corps et à l’âme pour poursuivre les nettoyages par vous-même, sans que cela soit un processus conscient, pendant une semaine environ.

Le corps physique en profite pour se detoxiner, et parfois se libérer d’amas graisseux qui correspondaient à des localisations d’énergies négatives. Attention, un soin énergétique n’est pas forcément un soin minceur (il peut le devenir si c’est une problématique importante pour vous), mais dans tous les cas, le corps a besoin d’un apport d’eau plus important qu’à l’accoutumée. Buvez beaucoup pendant 36  à 72h après un soin, de préférence non sucré et non caféiné (le thé vert convient cependant) si vous le pouvez. Si supprimer le sucre ou la caféine ne vous est pas possible, veillez à limiter au maximum, de même que votre consommation d’alcool. Rien n’est interdit, mais écoutez-vous : si vous n’avez pas envie d’ingérer quelque chose dont vous raffolez habituellement, c’est votre corps qui vous donne une indication sur ce qui est bon ou pas pour lui.

Y a-t-il des effets secondaires dans les jours qui suivent ?

Pour faire simple, la réponse est non. On enlève les énergies négatives, on n’en ajoute jamais.

Pourtant vous pouvez avoir des ressentis inhabituels, voire désagréables. L’explication est la suivante : comme votre corps continue à se débarrasser d’énergies négatives après le moment du soin, il peut avoir besoin de les matérialiser car c’est son mode de fonctionnement par défaut. Vous pouvez donc avoir une douleur qui se réveille par-ci ou par-là, la plupart du temps très brève. Si cela ne passe pas dans l’heure, prévenez-moi par message (06.63.45.89.63) : cela fait partie du soin que d’aider le corps à évacuer une grosse énergie sans forcément passer par la douleur dans les deux jours qui suivent le soin.

D’autres manifestations peuvent être possibles : une fatigue temporaire le jour-même ou le lendemain, mais qui doit passer dans les 36h, et d’autres processus de nettoyage physique et physiologique du corps : diarrhées ponctuelles juste après le soin (dans les 24h), ou règles plus abondantes ou plus longues le cycle d’après ne doivent pas vous alerter outre mesure.

Quand verrez-vous les effets du soin ?

Parfois très vite après que l’ensemble des soins ait été réalisé, c’est toujours ce qu’on vise : une amélioration dans les meilleurs délais. Le corps a cependant son propre mode de fonctionnement, et sa propre temporalité pour remettre les choses en ordre, surtout si le soin a nettoyé des énergies qui étaient là depuis longtemps.

Le bon moment pour faire un bilan d’un soin, ou d’un traitement, c’est un mois après la fin des soins (notamment pour tout ce qui est physique : il y a le moment du soin, ensuite ça travaille encore une semaine environ, parfois jusqu’à 10 jours, puis cela se stabilise en une grosse semaine), puis trois mois après, notamment pour toutes les problématiques liées au chemin de vie, ainsi que les problématiques émotionnelles qui engendraient des comportements particuliers, qui opèrent sur des temporalités plus longues.

Parfois, un soin peut avoir porté sur un aspect très physique (par exemple, une douleur au genou), mais il faut savoir que toutes les énergies ont des vibrations particulières qui se répercutent sur les expériences que l’on vit lorsqu’on les porte. Il est donc intéressant après tout soin de faire un bilan trois mois après et de se demander si on vit certaines choses différemment qu’avant, si notre perception des choses a évolué ou si les expériences que l’on vit ont été modifiées (toujours en bien puisqu’on enlève du négatif). Il y a fort à parier que le soin ait travaillé sur ces zones sans que l’on en ait forcément eu conscience.